La Schtrabatze a vu le jour en fin d'année 1999, sous l'impulsion de la Société de Développement de Saxon qui était à la recherche de groupes musicaux pour animer le carnaval de notre village. C'est ainsi qu'une trentaine de musiciens se retrouvèrent chaque semaine afin d'apprendre quelques morceaux issus du répertoire "classique" des guggens.

  Quel nom allait-on donner à notre groupe ? Le nom "Schtrabatze", qui signifie "la fête" en patois, nous apparut alors comme une évidence et allait nous coller à la peau, on ne peut mieux.

Après à peine deux mois de répétition, les habitants de Saxon allaient enfin être les témoins de notre première prestation. Examen de passage réussi, la grande aventure carnavalesque nous tendait les bras, suivie d'autres sorties dans les villages environnants. En décembre de l'année 2000, nous organisions notre première soirée, appelée "Schtrabatzerie" à laquelle nous invitions plusieurs autres guggens.

La machine étant bien lancée, s'enchaînèrent alors de nombreuses sorties dans les plus célèbres carnavals de la région comme Sion, Monthey, Martigny-Bourg ou encore St-Maurice ainsi que les Brandons de Payerne ou le Festival de guggens d'Yvonand.

Prenant toujours plus d'assurance et voyant notre société s'agrandir de jour en jour, nous acceptions aussi les invitations hors de notre pays et participions deux fois au Carnaval de Besançon, au carnaval d'Annemasse, ainsi qu'à la fête du printemps de Yutz, à la fête du citron de Menton, sans oublier notre mémorable voyage de quatre jours chez nos amis de Bouliac, bourgade située près de Bordeaux et jumelée avec notre village.

La Schtrabatze entretenant des relations amicales avec ses collègues des autres guggens, nous avons également été invités à de nombreuses soirées en Valais et aussi hors canton. Chaque année, nous organisons notre traditionnelle Schtrabatzerie.

La Schtrabatze compte aujourd'hui une trentaine de musiciens et musiciennes. Après plusieurs années d'activités, elle semble avoir atteint son rythme de croisière et son propre style grâce à une commission musicale très active et surtout grâce à une formidable entente et une grande complicité entre les membres qui la composent.

 

You Can't Kill The Schtrabatze.